Warning: array_shift() [function.array-shift]: The argument should be an array in /htdocs/public/www/config/ecran_securite.php on line 283
Musée de l’Orangerie - Autobus Impérial.
 

Musée de l’Orangerie
Paris
concours

Projet Conception de la signalétique de communication
et directionnelle
Design Ludovic Vallognes / Julia Dessirier
Design graphique Eva Kubinyi pour Intégral Ruedi Baur

L’analyse de l’Orangerie, de son identité, de sa situation dans Paris, de son accessibilité, des cheminements du visiteurs, nous a amené à imaginer un projet signalétique caractérisé par des éléments longs et fins (type lames) qui suggèrent et suivent le déplacement du visiteur et dont les formes sont en harmonie avec l’environnement dans lequel ils s’implantent (paysagé ou architectural).
En extérieur, ces éléments sont courbes au sol comme une invitation à entrer dans l’espace du musée, comme un avant goût des œuvres qu’on y trouve.
En intérieur, ils sont pliés en angles droits et suspendus, en cohérence avec les aménagements du musée.

Aux abords du musée les lames métalliques aux courbes douces guident le visiteur dans son approche du lieu. Elles annoncent de manière crescendo le musée, et permettent l’affichage des trois programmes proposés par le musée (exposition temporaire, collection Jean Walter et Paul Guillaume, Les Nymphéas de Monet). Elles se suivent et se superposent créant ainsi une confrontation « devant/derrière » intéressante des visuels entres eux.

Le graphisme propose trois vocabulaires différents adaptés aux trois offres, mais correspondant au même langage. Ce langage se construit sur la base de la police de caractère du musée d’Orsay (Univers condensed), en écho à l’identité commune de ces deux musées utilisée dans leur communication. Elle est, ici utilisée en majuscule. Les éléments graphiques sont tramés, l’ensemble est traité en blanc sur le fond foncé du matériau des lames. Cette surface évolue entre des gris bleu et des noirs et présente des reflets qui la rendent vibrante, évoquant une flaque de pétrole, le plumage d’un paon ou d’un canard col vert. Le graphisme est sérigraphié pour les éléments permanents. Il est imprimé sur adhésif pour l’élément temporaire.

Dans l’enceinte muséale, les lames sont suspendues au dessus des comptoirs et en reprennent les angles. Ainsi l’identification des fonctions est possible depuis divers angles. Le nom est doublé et apparaît sur les deux faces, dans le couloir central et face au comptoir. Quand c’est nécessaire ces éléments sont également supports pour deux écrans qui diffusent de l’information dynamique pouvant être mis à jour en temps réel. La présence des écrans au niveau des comptoirs permet de profiter des moments d’attente « naturels » du visiteurs pour lui donner accès aux informations annexes (les ateliers, les journées familles, etc). Un autre support plus petit qui reprend la forme pliée du premier présente les informations liées au comptoir. Ces supports sont des tôles pliées et peintes dans des tons gris bleus, la surface est mate et crée ainsi un contraste intéressant avec les comptoirs dont l’habillage aluminium attrape la lumière, et avec le mobilier extérieur brillant.